Extrait 1 de La Controverse de Valladolid : comment entre-t-on dans la pièce ?

Publié le par Yann Le Texier

Extrait 1 de La Controverse de Valladolid : comment entre-t-on dans la pièce ?

Voici une reprise de la partie 1 développée avec les 1ères ES et L. Le plan adopté avec les 1ères S n’a pas permis d’aborder cet aspect de l’extrait.

Partie I développée avec les 1ères ES : Comment le dialogue théâtral permet-il d’introduire la controverse ?

a) Comment entre-t-on dans la pièce ?

Rappels : un début de pièce donne au lecteur/spectateur des informations sur les lieux, l’époque, les personnages, et lance l’action, l’intrigue, précisant aussi le(s) thème(s) majeur(s) de la pièce.

* Cadre spatial très organisé :

- position des personnages les uns par rapport aux autres : l. 27-28 « en face de lui » : souligne le débat/combat argumentatif des deux adversaires.

- « dossiers » (l. 11 & 19) : sans aucun doute, il y a un bureau pour les poser (la didascalie du tout début de la pièce évoque ces « tables »). Cela souligne aussi que le débat a été préparé à l’avance : « notes » (l. 12) ; « une note » (l. 29) = préparation de la réponse de Sépulvéda.

* Une prise de parole organisée : chacun a un rôle :

- l. 62 (didascalie) : marque de l’autorité du légat qui dirige les débats : « un geste » (= peu de mouvement pour faire taire Las Casas) ; le légat = sujet du verbe (= il agit) ; « le » = Las Casas (pronom complément : le légat agit sur lui).

- Le Légat et le Supérieur posent des questions et Las Casas répond : le légat veut s’informer, comprendre ≠ Las Casas est (ici, à ce moment de la pièce) celui qui doit défendre ses idées, les préciser.

Noter à ce sujet les phrases interrogatives du Légat et du Supérieur ≠ les phrases déclaratives de Las Casas qui répond, qui sait.

* Peu de personnages pour permettre un vrai débat, de vrais échanges.

* Caractère de Las Casas présenté ici : un homme passionné :

- Phrases exclamatives fréquentes

- Las Casas s’anime au fil de l’extrait : l. 27 (didascalie) + l. 54-60 (phrases exclamatives, courtes, hachées, effets d’énumérations).

- Las Casas parle sans notes (l. 11-12, didascalie) : homme de l’oral, de l’improvisation.

* Contraste entre Las Casas et Sépulvéda souligné :

- l. 27-29 : phrase construite sur un parallèle des deux personnages : L.C. … « tandis que » … S.

« s’anime » ≠ « reste calme »

« en parlant » ≠ « prenant une note »

+ « sans notes » (l. 12)

- Sépulvéda semble moqueur : « sourire » (l. 37) + « de nouveau » (l. 38 : rappel du 1er sourire avant notre extrait l. 86 de l’œuvre) + l. 38

b) Monologue et dialogue

* Longue prise de parole de Las Casas (longues répliques) :

- rôle de défenseur comme dans une cour de justice : début de plaidoirie

- le légat distribue la parole et Las Casas doit commencer (se reporter juste avant notre extrait pour le confirmer)

- Las Casas connait son sujet, à de nombreuses informations à transmettre

* Le Légat et le Supérieur ont pour rôle de poser des questions, de relancer Las Casas dans l’exposé de ses idées (visée : présenter ses idées au spectateur de la pièce). Manière aussi de montrer encore que Las Casas est celui qui sait, qui connaît le sujet, plus que les autres personnages peut-être.

* Las Casas se montre très affirmatif (sans nuances) : il sait, il détient la vérité sur ce qui se passe en Amérique (l. 55 : « oui, je vous dis la vérité »).

Publié dans Lectures analytiques

Commenter cet article