Oral blanc N° 1 : bilan de la partie exposé

Publié le par Yann Le Texier

Voici le bilan général de la première partie des oraux blancs. J'ai parsemé des conseils. Analysez bien entendu d'abord la fiche qui a été été écrite par votre professeur-examinateur. Il est possible de s'améliorer, peu importe le résultat que vous avez obtenu !

Bon courage !

Exposé :

* Introduction :

- Constat : en général, vous n'avez pas oublié de présenter le texte et l'auteur mais c'était souvent trop court, pauvre.

Conseils : Préparez-vous des présentations que vous pourrez réutiliser par cœur : Nom de l'auteur, ce que l'on peut retenir de lui (pourquoi est-il encore lu et étudié ? En quoi a-t-il marqué l'histoire de la littérature ?), titre de l’œuvre, date d'édition, mouvement littéraire si cela est le cas, situation de l'extrait dans l’œuvre, surtout quand il s'agit d'une œuvre intégrale étudiée en classe (début ou fin d’œuvre, importance dans l’œuvre, ce qu'il s'est passé avant, identité des personnages, …) : tout ce qui permet à quelqu'un qui ne connaîtrait pas du tout l'ouvrage de comprendre votre texte et votre exposé.

- Constat : l'ordre (présentation, lecture, rappel de la question, annonce du plan) a été suivi par la majorité d'entre vous.

Conseils : Ne pas oublier le rappel de la question. Ne pas oublier l’annonce du plan.

- Constat : la lecture des textes, pour certains, a été hésitante, trop rapide, ou l'accentuation/le rythme n'étaient pas adaptés au sens du texte.

Conseils : s'entraîner à lire chacun des textes. Repérer les mots et phrases/répliques qui vous posent problème. S'enregistrer et se réécouter pour cibler les défauts.

- Constat : pour certaines questions, il est nécessaire, en introduction, avant même l'annonce du plan, de définir assez rapidement une notion essentielle (exemple : la tragédie, le théâtre de l'absurde). Cela permet ensuite de justifier le choix du plan. Et dans le développement, les réponses données à la question posée, en analysant le texte, le seront par rapport à cette définition première.

Conseil : lors de la préparation de votre oral, analysez bien la question posée : si elle est basée sur une notion littéraire ou stylistique particulière, définissez pour vous celle-ci. Cela vous aidera grandement pour analyser le texte.

* Développement :

- Constat : globalement, pour la plupart, vous vous êtes efforcés de citer le texte. Si cela n'a pas été le cas, c'est un défaut à corriger au plus vite. Mais d'autres défauts sont alors apparus : citer le texte sans analyse stylistique ; passer trop de temps sur un aspect en tentant d'analyser les parfois nombreuses citations justifiant cet aspect du texte étudié.

Conseils : il faut toujours citer le texte à l'appui d'une remarque sur le texte ; si de nombreuses citations viennent justifier une observation, il ne faut pas toutes les analyser : choisissez en une ou deux parmi les plus parlantes, puis relevez rapidement les autres sans reprendre ce que vous avez déjà dit. Il ne faut pas citer en paraphrasant (la phrase dit que... ; le personnage veut dire que...) : il faut vous efforcer de trouver un élément stylistique à étudier (voir les fiches-outils distribuées).

- Constat : certains ont eu du mal à gérer leur temps, et ont dépassé le dix minutes. En soi, il est positif de « tenir » le temps imparti, de ne pas s'arrêter au bout de 5 ou 6 minutes. Mais il ne faut pas non plus se voir interrompu(e) par l'examinateur et éventuellement être obligé(e) de laisser de côté des éléments importants.

Conseils : ne pas se répéter trop (voir notamment le point précédent sur l'analyse de citations trop nombreuses). Avoir une montre (et non un téléphone interdit) face à soi et gérer le temps (accélérer si on voit qu'on est en retard). Faire des oraux pour soi, en intégrant petit à petit ce que l'on a le temps de dire ou non en 10 minutes.

- Constat : pour beaucoup, vous n'avez pas repris le plan du cours et avez proposé un plan dont on sentait qu'il cherchait, même maladroitement, à répondre à la question posée. Il faut poursuivre dans cet esprit. Mais le plan n'était parfois pas assez solide : l'une des parties ne possédait pas un objectif très clairement défini (pour vous et pour l'examinateur par conséquent).

Conseils : passez du temps à analyser la question posée et à établir un plan. Vous n'aurez plus ensuite qu'à mobiliser ce que vous savez du texte pour « remplir » ce plan. Indiquez clairement, lors de la présentation, quand vous abordez la première partie, la deuxième partie, la conclusion : on vous suivra mieux on vous comprendra donc mieux.

- Constat : la gestion des brouillons a été plutôt correcte. Il est possible d'améliorer encore.

Conseils : Ne rédigez pas tout : vous n'en avez pas le temps et vous vous perdrez plus vite dans vos notes. Rédigez éventuellement le début, histoire de vous lancer, mais pas le reste. Organisez vos notes de manière claire (aérez, faites des flèches, utilisez des codes couleurs, numérotez, utilisez une feuille par partie, etc).

- Constat : pour certains, les fautes de langue ont joué en leur défaveur. L'articulation claire, pas trop rapide, était parfois aussi absente.

Conseils : il s'agit de se faire comprendre. Tout doit y participer. Reprenez les défauts notés sur votre fiche individuelle par le professeur et travaillez à rectifier ces défauts. Enregistrez-vous pour pouvoir mieux entendre ensuite ces défauts. Reprenez un exposé que vous avez mené dans une matière (même s'il ne s'agit pas du français), et exercez-vous à bien prononcer, à aller à un rythme normal (ni trop vite ni trop lentement). Pour ceux qui font des fautes de langue, il faut, comme à l'écrit, privilégier les phrases courtes, en excluant les subordonnées trop complexes.

* Conclusion :

- Constat : certains ont ajouté un élément non abordé dans le développement. A proscrire !

Conseil : ne pas ajouter une analyse non faite dans le développement. La conclusion synthétise le développement et répond à la question posée par l'examinateur.

- Constat : vous avez globalement fait une conclusion,en synthétisant, et en tentant une ouverture. C'est positif.

Conseil : pensez bien à répondre clairement à la question posée par l'examinateur : vous montrerez que vous avez bien compris comment fonctionne cet oral, et que vous n'avez pas perdu de vue cette question.

Publié dans Epreuve orale

Commenter cet article